Recherche (corporelle) autours de la forme poétique courte

De Décembre 2020 à Juin 2022 | Résidences-laboratoires 

 

Comment traduire un haïku ? Et avec quel médium artistique ?

Quelle influence peut avoir un de ces courts poèmes sur le mouvement, sur la musique et sur la créativité corporelle ?

 

Les artistes invité.e.s vont explorer ensemble, avec leurs propres approches artistiques, la forme poétique courte et les différentes manières de traduire des haikus. Il est important de questionner cette notion de « traduction », mais surtout de travailler avec les ressentis et perceptions des artistes invité.e.s. 

 

La Cie Tourne Au Sol prête particulièrement attention à la sobriété de langage, la rythmique et la sonorité des haïkus. Traditionnellement, ces poèmes courts n’ont pas, ou très peu, de ré-écriture. Afin de développer la conscience de soi et de leurs mouvements, les artistes sont invité.e.s à créer rapidement selon leurs ressentis et interprétations. Cette proposition de travailler en instantanée s’inscrit dans une volonté d’abandonner au plateau l’approche cérébrale et directement aborder la création à travers le corps (ou leurs disciplines artistiques).

 

Les artistes invité.e.s vont venir principalement du cirque, de la danse et de la musique et sont choisi.e.s pour la sensibilité de leur travail artistique. 

Projet soutenu par la Région Hauts-de-France avec le dispositif Recherches&Expérimentations sur la saison 2021-22

Artistes invité.e.s sur les résidences-laboratoires 

(Liste non-exhaustive) 

Scheherazade Zambrano (Danseuse)

Alejandro Russo (Danseur)

Paul-Emmanuel Chevalley (Jongleur&danseur)

Fabrizio Solinas (Jongleur)

Lucien Coignon (Jongleur)

Félix Didou (Jongleur et magicien)

Adrien Borruat (Comédien physique)

E/A/Smith (Producteur multi-instrumentiste et visuel designer)

Roxane Bouhier (Violoniste)

Macarena Gonzales, (Equilibriste et contorsionniste)

Eugénie Hersant-Prévert (Equilibriste en mouvement)

Haila Hessou (Autrice)