HAÏKU(S) 

Performances poético-corporelles 

- Faire se côtoyer l’éternité et l’éphémère - 

 

Ce projet est né avec l’envie de faire se rencontrer jonglerie, danse et haïkus sur scène.

 

De par leurs formes poétiques courtes, les haïkus ont une aptitude à condenser une émotion, une image ou une idée en quelques mots qui fascine Paul-Emmanuel. Sa recherche chorégraphique se base sur la soustraction de mouvement et non sur leur addition. Il cherche ainsi à revenir à une sobriété du geste et à travailler une hyper-conscience corporelle. Créer beaucoup, puis épurer petit à petit pour ne garder que ce qui est essentiel. 

 

Faire du minimum une nécessité, vive et fulgurante, sans pour autant ignorer la lenteur et l’immobilité comme « respiration » indispensable.

 

Comme le dit Thierry Cazals « Le Haïku est d’abord un mouvement de vérité avec soi-même. »

 

Au travers de ce projet, Paul-Emmanuel souhaite offrir un moment fragile au public où la poésie transparaît à travers le corps. 

Voici un échantillon des Haïkus que Paul a écrit

Echos de la vie - 

Fermes les yeux

Et écoute